La Résistance dans sa plus effroyable banalité. Du grand Melville.

L’ARMÉE DES OMBRES

Loin de la reconstitution pontifiante, Melville adapte le témoignage de Joseph Kessel mais aussi une page de son propre passé de résistant, avec une mélancolie mortifère et entêtante comme la musique du film


image La Résistance dans sa plus effroyable banalité. Du grand Melville.